Conservation : Se conserve quelques jours les pieds dans un verre d’eau au frigo

 

Trucs et astuces :

Préparez-le : surtout ne le laissez jamais tremper! Equeutez-le et rincez-le simplement sous un filet d’eau juste avant de le cuisiner.

Cuisinez-le : Légèrement amer, il peut se consommer cru, en salade avec du chèvre ou du céleri, ou cuit : à l’eau, dans une omelette ou jeté dans une poêle avec de la matière grasse comme des épinards en accompagnement de poisson. Consommez-le cru ou cuit selon votre goût.

Cuit à l’étouffé, il accompagne à merveille le poisson et notamment la truite.
Haché, il peut aussi remplacer le persil. Il permet de faire de délicieuses soupes.
Pour le déguster cuit, faites revenir ses feuilles dans une sauteuse avec un peu de beurre.
Le cresson rentre dans la composition de la « sauce cressonnière », composée de cresson mélangé à des oeufs durs, du vinaigre et de l’huile.

 

Nutrition :

C’est le champion des légumes frais de l’apport en calcium !
Il contribue à la prévention de l’hypertension grâce à son magnésium, il lutte contre les maladies cardio-vasculaires et contre le développement de certains cancers.

Il renferme de hautes teneurs en vitamines C, 75g de cresson vous apporte déjà la moitié des apports quotidiens recommandés et couvre la totalité des besoins en provitamines A (précieux antioxydant).

Bref le cresson est un vrai trésor de bienfaits pour la santé à tous les niveaux !

Le cresson est un véritable atout santé : peu calorique, c’est l’un des légumes le plus riche en calcium, vitamine C, provitamines A. Idéal pour les jours sans soleil !

 

A savoir :

En Ile-de-France, la ville de Méréville en Essonne (là où se trouvent les producteurs chez lesquels je me fournis), est considérée comme la capitale européenne du cresson.

 

Remède de grand-mère :

Boire du jus de cresson à jeun entretient la fraicheur de peau.

Laisser un commentaire